Forum non-officiel, ouvert le mardi 7 juin 2005
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Jérémy SAPINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Doudou
CFA
avatar

Nombre de messages : 2612
Age : 17
Localisation : ...
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Jérémy SAPINA   Lun 20 Juil - 0:48

Le lien ici

Zoom sur le nouveau défenseur central des SR Colmar Sapina

Tout porte à croire que Jérémy Sapina (30 ans) va s’imposer naturellement comme l’un des tauliers du vestiaire des SRC. Le nouveau défenseur colmarien puise sa légitimité dans son parcours, peu banal à l’échelle du National.

Ce matin, les SRC débutent, à Munster, leur traditionnel stage de juillet. Pendant une semaine, à raison de deux ou trois séances d’entraînement par jour, les Colmariens vont suer à grosses gouttes sous l’œil attentif du staff, le coach Didier Ollé-Nicolle en tête.

Nicolas Belvito, l’attaquant arrivé en provenance du Red Star (voir DNA de samedi) , est déjà là. Jérémy Sapina, lui, rejoindra ses coéquipiers mercredi.

Le nouveau défenseur central des Verts devra alors se familiariser avec une équipe qui se construit depuis le 29 juin. Mais tout laisse à penser que cette phase d’intégration ne sera qu’une formalité, pour un garçon dont la carte de visite force l’admiration, du moins à l’échelle du National.

En première division belge, où il a disputé plus de 120 rencontres sous les maillots de Mouscron (2007-2009) et Mons (2010-2014), Jérémy Sapina a emmagasiné beaucoup d’expérience. « Ce championnat est au-dessus de la Ligue 2 française, confie-t-il. Là-bas, les six premières équipes rivaliseraient largement avec des formations de milieu de tableau de L1. Il y a de grosses écuries qui jouent l’Europe. Le niveau est à l’image de celui affiché par la sélection. Personnellement, je n’ai pas du tout été surpris que la France perde récemment contre la Belgique (3-4 en amical le 7 juin, ndlr). »

Si le football se porte plutôt bien, au plat pays, certains clubs n’en sont pas moins touchés par d’importants problèmes financiers. Mons, par exemple, a fait faillite lors de la saison écoulée. « C’est triste », confie Jérémy Sapina, qui a dû se trouver une nouvelle terre d’accueil au cœur de l’hiver dernier.

Le Rapid Bucarest, « un énorme club, avec des supporters incroyables »

En février, le natif de Rillieux-la-Pape, dans le Rhône, reçoit une proposition du Rapid Bucarest, lanterne rouge en première division roumaine. « Je me suis tâté un peu avant de saisir cette opportunité », raconte le défenseur axial, un brin anxieux à l’idée de s’installer dans un pays en proie à certains préjugés. « Mais quand je suis arrivé sur place, j’ai découvert un énorme club, avec des supporters incroyables et une ambiance de folie. En moyenne, 8 000 spectateurs suivaient nos rencontres. Et pour les gros matches, ils étaient près de 15 000. Les fans du Rapid Bucarest sont très fervents. Ce sont de vrais amoureux du foot. »

En dehors du terrain, Jérémy Sapina n’est pas déçu non plus. « Parfois, on a une mauvaise image des pays de l’Est, mais moi, j’ai fait connaissance avec des personnes formidables. En Roumanie, l’esprit est très latin. Et la langue n’est pas très difficile à apprendre. Si tu parles quelques mots d’espagnol ou d’italien, au bout de deux mois, tu comprends tout ce que les gens disent. »

L’aventure s’est cependant arrêtée au bout de quelques mois, pour des raisons strictement sportives. « Nous n’avons pas pu empêcher la relégation du Rapid Bucarest, malgré notre bonne seconde partie de saison. Le club m’a proposé de prolonger mon contrat, mais j’ai refusé l’offre. La deuxième division roumaine, c’est l’équivalent du CFA en France. »

Or, à 30 ans, Jérémy Sapina conserve un niveau qui l’autorise à viser beaucoup mieux. Le jeune père de famille a finalement choisi Colmar, ce qui peut paraître surprenant au regard de son CV. « Il avait des contacts avec des clubs de l’élite dans d’autres pays, souligne Didier Ollé-Nicolle, l’entraîneur des SRC. Compte tenu de sa puissance (1,87 m, 84 kg) et de son expérience, c’est une excellente recrue pour nous. Et sur le plan humain, je n’ai obtenu que de bons renseignements sur lui. »

Le défenseur formé à l’AS Nancy-Lorraine possède un profil complet, qui lui permet de peser aux deux extrémités du terrain. « J’aime le contact et les duels, mais je ne suis pas du genre à mettre des coups sans réfléchir, précise-t-il. Au fil du temps, je me suis rendu compte qu’il valait mieux être bien placé, anticiper et jouer malin. J’affectionne aussi les phases arrêtées. J’essaye d’aider offensivement. Généralement, je tourne à 3-4 buts par saison et je me crée pas mal d’occasions. »

« Je ne suis pas quelqu’un qui a une grande gueule »

Les années défilent, mais le rendement de Jérémy Sapina ne chute pas. « J’ai appris à gérer mon corps, non pas en restant assis dans mon canapé, mais plutôt en favorisant la récupération active. Je connais les petits trucs pour me régénérer plus vite. »

Le nouveau taulier de la charnière centrale des SRC se tient à la disposition de ses coéquipiers, s’ils ont besoin de conseils. « Je ne suis pas quelqu’un qui a une grande gueule et qui crie, je n’aime pas ça, révèle le trentenaire. Je préfère les discours posés. Il m’arrive même de faire passer certains messages en déconnant. »

Pour le reste, Jérémy Sapina laisse parler son jeu. C’est encore ce qui le caractérise le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jérémy SAPINA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum non-officiel de Louhans-Cuiseaux  :: LOUHANS-CUISEAUX - l'histoire :: Ils ont joué au club-
Sauter vers: