Forum non-officiel, ouvert le mardi 7 juin 2005
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Philippe GLADINES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Doudou
CFA
avatar

Nombre de messages : 2589
Age : 17
Localisation : ...
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Philippe GLADINES   Jeu 8 Oct - 23:48

Source : http://www.football01.fr/En-tete-a-tete-avec-Philippe-Gladines-AS-Montreal-la-Cluse-J-ai-joue-tout-le-match-marque-par-Franz-Beckenbauer_a5583.html
Paru le 2 octobre 2015

En tête à tête avec...
Philippe Gladines (AS Montréal la Cluse) : "J'ai joué tout le match marqué par Franz Beckenbauer"

Actuel entraîneur de l'AS Montréal la Cluse (PHR), l’ancien joueur professionnel évoque son parcours de joueur et revient sur sa reconversion prématurée en tant que coach. Cet amoureux inconditionnel du ballon rond nous dit tout…



Philippe Gladines, quel est votre parcours de joueur ?  
- Je débute chez les jeunes à Aurillac, ma ville natale, au poste d’avant-centre. Dès l’âge de 16 ans, je suis doublement surclassé avec l’équipe senior qui évoluait en DH. Je passe alors le concours pour intégrer l’INF Vichy que je réussis avec brio. Durant trois années je remporte notamment la coupe Gambardella face au FC Metz et marque beaucoup de buts. Plusieurs clubs de ligue 1 s’offrent alors à moi. Je choisis le FC Metz et signe mon premier contrat pro à 19 ans pour 5 saisons. La première, j’inscris 7 buts. Puis la seconde, je suis prêté à Fontainebleau en ligue 2 car je voulais travailler dans l’armée. Hélas, je me casse un genou avec l’équipe de France militaire. Metz me prête la saison suivante à Louhans Cuiseaux où je finis meilleur buteur du club pendant les deux saisons. Il me reste alors un an de contrat que je résilie car je n’avais pas envie de rester. Je m’engage alors avec les Chamois Niortais et remporte la ligue 2 où je finis meilleur buteur du championnat. Ensuite, Daniel Leclerc du Valenciennes FC vient me chercher et me fait signer pour 4 ans. Cela ne s’est pas bien passé, j’étais titulaire mais le club n’avait pas les résultats escomptés. J’ai également jouer en équipe de France Amateur et participé aux Jeux Méditerranéens. Nous avons perdu en finale face à la Syrie, pays hôte, devant 70 000 personnes. Enfin, je m’engage avec Roche-sur-Yon et suis contraint d’arrêter à cause d’une grave blessure.

Admirateur de Didier Deschamps

… Et en tant qu’entraineur ?  
- Lorsque je me blesse en 1993, j’avais déjà passé tous les diplômes nécessaires pour entraîner à haut niveau. Michel Denisot me contacte pour entraîner la Berrichonne de Châteauroux mais je refuse car je ne voulais pas repartir dans le monde professionnel. En 1993, je m’engage en tant qu'éducateur territorial des activités physiques et sportives dans les écoles à Montréal la Cluse et prend en main l’équipe sénior de la ville. Je monte de PHR en HR et y reste 6 ans. Je décide de faire un break pendant 2 ans puis en 2001, je reprends avec Bourg Péronnas, puis Saint-Denis-lès-Bourg. En 2012, Montréal la Cluse me sollicite de nouveau... J’entame ainsi ma 4ème saison avec l’équipe fanion...



Quels sont les objectifs cette année avec Montréal la Cluse (PHR) ?
- Le maintien avant tout car Montréal la Cluse est quand même un petit village de 3 500 habitants. On ne peut pas espérer non plus évoluer au meilleur niveau régional… Mais si après 6 ou 7 matchs nous sommes toujours premiers, on sera sans doute plus ambitieux et nous reverrons les objectifs à la hausse. Mais il est encore trop tôt pour s’avancer, cela dépendra également de l’évolution des jeunes, qui représentent une bonne partie de l’équipe.

Y a-t-il un entraineur en particulier qui vous inspire ?
- J’ai mes méthodes et je m’y tiens. Depuis que je suis entraineur, je crois en ce que je fais. Au niveau où on évolue, le plus important est de voir ses joueurs venir avec le sourire à l’entrainement et prendre du plaisir sur le terrain. J’ai toujours aimé Didier Deschamps en tant que joueur et je l’apprécie aujourd’hui en tant qu’entraineur. Ses méthodes et son discours me plaisent. D’ailleurs mon propre discours se rapproche beaucoup de ce qu’il dit.

Quel type de joueur étiez-vous ? Avez-vous déjà alterné différents postes ?
- J’étais un buteur avec un gros volume de jeu. J'aimais venir chercher les ballons et exploiter le moindre espace. Je bossais beaucoup pour l’équipe et mettais à service mon point fort : la vitesse. J’aimais également les duels aériens car je disposais d’un bon timing. J’ai toujours été un pur attaquant. Je faisais beaucoup de spécifique devant le but à l’INF Vichy, face à un certain Pascal Olmeta (gardien de but dans ma promotion).

"Le football, une école de la vie"

Quel est votre plus beau souvenir ?
Un match amical avec le FC Metz lorsque nous avons affronté Hambourg. J’ai joué tout le match marqué par Franz Beckenbauer. J’étais vraiment très impressionné par ce monument qui avait déjà tout gagné avec le Bayern Munich et la sélection allemande. Je le regardais jouer et oubliais parfois de le faire moi-même... (Rires)

Et le plus mauvais ?
Ma blessure au genou lorsque j’évoluais à Roches sur Yon. C’était lors d'un match de coupe de France contre Châteaubriant. On gagnait 10-0 mais le défenseur adversaire commit soudain un attentat et me blessa sérieusement aux ligaments et cartilages du genou. Après avoir été opéré plusieurs fois, je renonce à poursuivre les soins qui présentaient trop de risques de séquelles. Je finis donc par arrêter le football en tant que joueur, à seulement 27 ans...

Que représente le football pour vous ?
Pour moi le football et le sport en général sont une école de la vie. Faire des efforts, venir aux entrainements, travailler collectivement, se confondre dans une équipe; aide à affronter les contraintes de la vie. Et puis il y a bien sûr le plaisir que l’on prend quand on retrouve ses copains. Enfin, l’émotion que procure la victoire collective est merveilleuse. Je plains les gens qui ne l’ont jamais connu.

Comment vous voyez-vous dans quelques années ?
Je viens d’avoir 55 ans, je n’ai pas spécialement d’objectifs futurs. Je veux continuer à entrainer le plus longtemps possible. Nous essayons actuellement de former quelqu’un pour prendre la place que j’occupe. J’aimerais transmettre le témoin petit à petit. Plus tard, si le club a besoin d’aide ou de conseils, je leur apporterai avec grand plaisir. Je pense que transmettre mon vécu est important.

Propos recueillis par Emilien Beuque

Philippe Gladines digest  
Né le 19 août 1960 à Aurillac
Profession : Enseignant sport dans les écoles primaires depuis 1993
Poste : Avant-centre
Différents Clubs : INF Vichy, FC Metz, Fontainebleau, Louhans-Cuiseaux, Chamois Niortais, Valenciennes, La Roche-sur-Yon.
Clubs entrainés : AS Montréal la Cluse, FC Bourg-Péronnas, Olympique Saint-Denis-lès-Bourg, AS Montréal la Cluse
Palmarès : Coupe Gambardella avec l’INF Vichy, Championnat international militaire, Équipe de France Amateur, Champion de France Ligue 2 (Chamois Niortais) et meilleur buteur la même saison
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Philippe GLADINES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum non-officiel de Louhans-Cuiseaux  :: LOUHANS-CUISEAUX - l'histoire :: Ils ont joué au club-
Sauter vers: