Forum non-officiel, ouvert le mardi 7 juin 2005
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Franck CHOW-YUEN (Attaquant)

Aller en bas 
AuteurMessage
Doudou
CFA
avatar

Nombre de messages : 2728
Age : 18
Localisation : ...
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Franck CHOW-YUEN (Attaquant)   Ven 9 Oct - 19:35

A 43 piges, Francky joue toujours. Avec l'équipe des + 30 ans de Choulex en Suisse. Mais il joue contre de sacrés joueurs. En 1/8 de finale de la Coupe de Suisse seniors, il a marqué le but de la victoire de son équipe face au FC Malley, au sein duquel figuraient notamment Stéphane Chapuisat et Marc Hottiger, deux stars des années 90
Stéphane Chapuisat : ancien buteur de Dortmund avec lequel il a gagné la Ligue des champions. 103 sélections (21 buts)
Marc Hottiger : 63 sélections avec la sélection Suisse et participation à la Coupe du monde 94.

Ah Francky et ses débordements sur son aile gauche ! La belle époque !



Source : http://www.acgf.ch/Association-cantonale-genevoise-de-football/Association-ACGF/Clubs-ACGF/Club-ACGF.aspx/v-872/a-tg/tg-2589375/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doudou
CFA
avatar

Nombre de messages : 2728
Age : 18
Localisation : ...
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: Franck CHOW-YUEN (Attaquant)   Jeu 19 Avr - 18:57

Le lien https://www.clicanoo.re/Sport/Article/2018/02/23/Freres-de-foot_516495

Frères de foot


Formés aux Juniors Dionysiens puis partenaires en Ligue 2 à Louhans-Cuiseaux, les deux Kréopolitains se sont retrouvés, plus de vingt ans après, sur leur île.

À leur époque, la star péi avait pour nom Laurent Robert, jeune buteur à Montpellier propulsé sous le feu des projecteurs au PSG jusqu'en équipe de France. Aux étages inférieurs, Franck Chow Yuen et Williams Vimbouly ont contribué à faire honneur au football réunionnais durant plusieurs saisons. À 44 et 45 ans, ils sont toujours accrocs du ballon rond. On les a retrouvés.

Williams, Franck, La Réunion ça reste un passage obligé ?

Williams Vimbouly : "C'est un retour aux sources incontournable. Cela faisait 17 ans que je n'étais pas rentré, depuis l'époque où j'ai joué au Chaudron. À mon retour en septembre dernier, c'était comme une véritable renaissance pour moi. J'ai pris trois mois pour revoir la famille, me réhabituer au climat, et là je me sens vraiment très bien ici. J'ai envie d'y rester.

Franck Chow Yuen : Oui, même si malheureusement on n'arrive pas à revenir plus souvent. Le temps passe et on a envie d'en profiter davantage des siens. Avec mon épouse et les enfants, on va s'organiser pour être là plus souvent en compagnie de la famille. C'est important, encore plus quand on a été loin de son île pendant autant d'années. À‡a fait 20 ans déjà que je suis là-bas.

Vous jouez toujours ?

Chow Yuen : Oui, dans le canton de Genève, à Choulex avec des anciens footballeurs. Cela me permet de rester à un bon niveau, même si le rythme a baissé.

Vimbouly : Je me suis remis à jouer avec l'équipe des vétérans du frère de Franck. Mais ce que je veux aujourd'hui, en toute humilité, c'est partager l'expérience que j'ai acquise en métropole avec les joueurs réunionnais. C'est le moment.

Avec du recul, est-ce que vous auriez aimé finir votre carrière ici ?


Vimbouly : C'était le but lorsque je suis revenu en 2000. J'avais fait une bonne demi-saison avec le Chaudron, mais le club a eu quelques soucis. J'ai dû repartir pour la métropole. Ce n'était pas plus mal car j'ai rejoint un club mythique, Calais, la référence en amateur. Cela m'a permis de me relancer. J'étais considéré comme un pro lorsque nous sommes remontés en National. Par la suite, j'ai pu me tourner vers ma reconversion en passant mes diplômes d'entraîneur.

Chow Yuen : Non parce qu'il n'y avait pas cette possibilité à l'époque. Pour finir ici, il faut qu'il y ait un bon plan de reconversion. Je ne regrette rien pour autant. Ma reconversion à Genève est inespérée.

Williams a été entraîneur puis président à Agen, ces expériences ne vous ont-elles pas tenté Franck ?

Chow Yuen : Ce que j'aime, c'est de jouer au foot, être sur le terrain, m'amuser avec le ballon et mes partenaires. Regarder les autres ' Oui si je tombe dessus, mais je ne vais pas aller chercher. J'ai pourtant passé mon Brevet d'état. J'ai pris une petite équipe en main, mais je me suis vite rendu compte que ce n'était pas pour moi.

Et vous Williams, vous reverra-t-on en tant que coach ou dirigeant ?

Vimbouly : Je l'espère. Je compte bien entamer une nouvelle carrière d'entraîneur à La Réunion. Depuis minot, j'ai constamment été attiré par ce ballon rond. Le foot a toujours été un leitmotiv pour moi, c'est ma raison d'être.

Quel est le plus beau souvenir de footballeur que vous aviez partagé ensemble ?


Vimbouly : La coupe nationale des poussins à Saint-Paul. On avait gagné le titre de champion. Je finis meilleur buteur du tournoi et j'avais joué gardien de but dans la séance des tirs au but en finale. Avec Jimmy (Chow Yuen, l'aîné de Franck), on avait glissé le brassard à Franck pour qu'il récupère la coupe. Il était prédestiné à faire une belle carrière. Le seul regret, c'est que notre équipe cette année-là n'avait pas été en métropole pour représenter notre île. On l'a vécu un peu comme une injustice.

Chow Yuen : Il y en a beaucoup, on a bien rigolé, on a surtout bien bossé. S'il y avait un souvenir à retenir, c'est mon premier match en D2. Williams était blessé à ce moment-là. Il était mon premier supporter dans la tribune, et on l'a bien entendu. (Rires).

Le plus beau souvenir de votre carrière ?

Chow Yuen : La saison où on se fait éliminer par Strasbourg des Dacourt, Baticle, Zitelli et autre Nouma (1997, N.D.L.R.) en Coupe de la Ligue alors qu'on menait 1-0. On pensait vraiment se qualifier après mon but. Avant cela, j'avais aussi réussi un doublé contre Gueugnon, on avait également sorti Nantes. Après, il y a le tournoi des Blacks Stars, les Jeux des ÀŽles, et ce match d'essai contre le Real Madrid avec Lausanne Sport (1999, N.D.L.R.). Il y avait Raul, Hierro, Redondo, Seedorf ! Je n'avais pas été gardé par le club, mais j'avais vécu un bon moment.

Vimbouly : En tant que joueur, c'est ce trente-deuxième de finale de Coupe de France avec Calais, quelques jours seulement après mon départ du Chaudron. Mais le plus beau, je l'ai connu en tant que coach avec Agen, face au PSG de Guillaume Hoarau, en seizième de finale de Coupe de France.

Qui était le plus talentueux des deux ?

Chow Yuen : Williams, mais les aléas de la vie, les blessures au mauvais moment, ont fait qu'il n'a pas pu jouer en D2. Avec le talent qu'il avait, il aurait joué avant moi, c'est sûr. On était stagiaires pros en même temps, et au regard de tout ce que j'ai pu voir, ce n'est pas toujours les plus talentueux qui réussissent.

Vimbouly : Franck forcément, il a été professionnel pendant cinq ans. C'était vraiment le meilleur de l'époque de Louhans, avec des qualités de dribbles et de vitesse assez impressionnantes. Il était un peu le Neymar de chez nous. S'il était ailleurs qu'à Louhans, il aurait fait un bien meilleur parcours. Il avait cette technique de base, comme beaucoup de joueurs passés par les Juniors Dionysiens.

Justement, les Juniors Dionysiens fêtent leur 71e année d'existence, vous le saviez ?

Chow Yuen : Pas du tout, même si constamment on parle du club. Mes parents ont été dirigeants, mon grand frère y a joué des années. Je suis content car j'ai eu la chance de croiser quelques-uns de mes anciens coéquipiers de l'époque. C'était sympa. Le temps a passé. Chacun a fait son bout de chemin dans des domaines différents. Il y en a même un qui est devenu un grand chanteur (Davy Sicard).

Vimbouly : À‡a reste mon club de cœ“ur, je le savais. J'ai pris contact avec le président actuel pour prendre des nouvelles. Malgré une période difficile, les Juniors sont toujours là, avec 250 licenciés. Avec Jimmy (Chow Yuen), on va essayer de voir si on peut mettre en place des petites animations pour marquer le coup. C'est important qu'une telle entité qui a fait beaucoup pour de nombreuses générations, autant sur le plan sportif que social, puisse toujours exister."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Franck CHOW-YUEN (Attaquant)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum non-officiel de Louhans-Cuiseaux  :: LOUHANS-CUISEAUX - l'histoire :: Ils ont fait partie de l'histoire du club :: lettre C-
Sauter vers: