Forum non-officiel, ouvert le mardi 7 juin 2005
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le best-of de Louhans en coupe de France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 32239
Age : 48
Localisation : Village plein de vignes
Date d'inscription : 07/06/2005

MessageSujet: Le best-of de Louhans en coupe de France   Ven 6 Jan - 8:29

Extrait du Journal de Saône et Loire, édition du vendredi 6 janvier
http://c.lejsl.com/edition-bresse/2017/01/04/le-best-off-de-louhans-en-coupe-de-france

Rétro Football - Louhans contre Dijon samedi Le best-of de Louhans-Cuiseaux en Coupe de France
1 fois en 8e de finale, 5 fois en 16e de finale et 13 fois en 32e de finale... En Coupe de France, Louhans-Cuiseaux y a rencontré à 6 reprises des clubs de première division. Voici une sélection de 10 rencontres qui ont permis aux Bressans de cotoyer le haut-niveau, de se construire de beaux souvenirs sportifs dans une communion populaire, et de bâtir l'histoire de ce club. La rencontre de demain samedi contre Dijon, en 32e de finale, sera le 7ème match de Louhans contre une D1 en Coupe de France.


1) 8e de finale - 10 février 2002 - 6 500 spectateurs

LOUHANS-CUISEAUX - LORIENT (D1) 2-2 (5-6 aux tirs au but)

Equipe : Lovergne - Chapuis, Marolany (Perrot), Tall, Rabuel - Allegro (Poncet) - Toraman (Dureuil), Marchandé, Tanguy - De Carvalho, Tapella. Coach : Alain Ravera.

Buteurs : Chapuis (33e), De Carvalho (76e)

Les Bressans se font remonter sur un doublé d'Eli Kroupi, contre le futur vainqueur de l'épreuve 2002. Et pourtant ils avaient ouvert la marque ! Les joueurs de Louhans quittent la Coupe de France sur un tour d'honneur.

Le groupe du Louhans-Cuiseaux FC de la saison 2001/2002, durant laquelle les Bressans ont réussi leur plus beau parcours en Coupe de France, battant successivement l'AS Saint-Etienne (D2) et Guingamp (D1) avant de s'incliner contre Lorient, vainqueur 3 mois plus tard de cette Coupe de France.

2) 16e de finale - 19 janvier 2002 - 2 331 spectateurs

LOUHANS-CUISEAUX - GUINGAMP (D1) 2-0

Equipe : Lovergne - Chapuis, Marolany, Tall, Poncet - Rabuel (Grossman), Allegro, Dureuil (Toraman), Tanguy - De Carvalho, Tapella (Perrot). Coach : Alain Ravera.

Buteur : Rabuel (25e, 60e)

Le Guingamp de Malouda, Pancrate, Colleau déjoue, en présence, en tribune, du président de la Ligue du football professionnel Gérard Bourgoin.
L'Olympique Lyonnais de la saison 1970-1971
L'Olympique Lyonnais de la saison 1970-1971

3) 16e finale - 28 février 1971 - 7 025 spectateurs (stade Jean-Laville, Gueugnon)

Olympique LYONNAIS (D1) - LOUHANS-CUISEAUX 2-1

Equipe : Buathier - Henry, Jacques, Lorenzatti, Murat - Garzitto, Dumas, Girardot - Campioni, Rivoire, . Coach : Denis Papastradides.

Buteur : Henry (89e).

Domenech, Chiesa, Di Nallo figuraient sur la pelouse du stade Jean-Laville ce jour-là. L'OL ira jusqu'en finale de la Coupe de France cette année-là et s'inclinera 0-1 contre Rennes.


4) 16e de finale - 20 février 1972 - 7 200 spectateurs (parc des sports, Dijon)

Stade de REIMS (D1) - LOUHANS-CUISEAUX 4-2

Equipe : Buathier - Henry, Jacques, Lorenzatti, Murat - Garzitto, Dumas, Lamy-Chapuis, Robot, Munoz - Campioni, Rivoire. Coach : Jacques Legrand.

Buteur : Dumas (36e, 54e).

Louhans égalise à 2-2 mais dans la minute qui suit, le goleador Dellio Onnis assome les Bressans d'un doublé.

"Onnis le sauveur" titre la presse



5) 16e finale - 10 mars 1990 - 5 000 spectateurs (stade de la Mosson, Montpellier)

MONTPELLIER (D1) - LOUHANS-CUISEAUX 5-1

Equipe : Monnot - Hély (Weldin), Kruajitch, Philippon, Fluck - Lopez, Morel, Potet, Vandeputte (Adam) - Hoffer, Tournay. Coach : René Le Lamer.

Buteur : Tournay (27e)

Festival de Eric Cantona qui marque un triplé, Laurent Blanc et Daniel Xuereb complètent la marque... que des internationaux buteurs face aux Bressans ! Louhans s'incline lourdement contre le futur vainqueur de l'épreuve, une équipe d'un niveau de Coupe d'Europe.

6) 32e de finale - 15 décembre 2001 - 2 911 spectateurs

LOUHANS-CUISEAUX - AS SAINT-ETIENNE (D2) 1-0 (après prolongation)

Equipe : Lovergne - Chapuis, Marolany, Tall, Poncet - Rabuel, Allegro (Arbaud), Marchandé, Dureuil (Toraman) - Tanguy, De Carvalho (Tapella). Coach : Alain Ravera.

Buteur : Rabuel (119e).

Les Verts ne sont pas au mieux cette saison-là sous les ordres de Frédéric Antonetti. Ils sont sonnés par le tir de Rabuel à la dernière minute des prolongations.

Le but de Rabuel à la dernière minute


7) 32e finale - 23 janvier 1971 - 4 500 spectateurs (parc des sports, Dijon)

LOUHANS-CUISEAUX - PARIS Saint-Germain (D2) 2-1

Equipe : Buathier - Henry, Jacques, Lorenzatti, Murat - Garzitto, Dumas, Girardot, Lamy-Chapuis - Campioni, Rivoire. Coach : Denis Papastradides.

Buteur : Girardot (30e, 88e).

Le PSG a été fondé la saison précédente et compte dans ses rangs Jean Djorkaeff, capitaine de l'équipe de France. Le milieu de terrain Jean Girardot libère les Louhannais à 2 minutes de la fin du temps réglementaire.



La victoire de 1971 contre le PSG dans France-Football

Compte-rendu paru dans le n° de France-Football qui suivait la rencontre :

DJORKAEFF ACCABLE

« Notre objectif, cette saison, est évidemment l’accession en national et cette victoire en Coupe constitue pour nous un gain de prestige car, en plus du résultat nous avons montré que nous valions bien le niveau supérieur. »

C’est un homme comblé, le président Morey, qui laissait percer sa joie. Ses hommes qui s’étaient battus comme des lions, avaient constamment été à l’attaque et Dumas, leur homme-orchestre, avait finalement mérité cette qualification devant plus de 4 000 personnes, ce qui ne c’était pas vu depuis quelque temps pour une rencontre de football sur les gradins de Montmuzart.

Mais dans le camp de Paris Saint-Germain, c’est un homme accablé qui avait pénétré à la tête de ses équipiers, Djorkaeff. Sans doute le forcing des Bressans avait forcé le bel ordonnancement du jeu parisien, mais le capitaine de l’équipe de France pouvait tout de même se frapper la poitrine. Peut-être parce qu’il avait trop voulu en faire ! N’empéche que c’est sur deux de ses dégagements que Cuiseaux avait marqué ses deux buts, le premier lorsqu’il renvoya sur Dumas qui n’eut plus qu’à lancer Girardot, le second quand la balle qu’il dégagea aboutit à Lorenzetti, dont le tir fut prolongé en déviation victorieuse par Girardot. Comme il ne restait plus qu’une minute trente à jouer, on devinait que les Parisiens étaient éliminée.

Paris Saint-Germain pouvait donc estimer être marqué par la malchance, d’autant plus qu’un penalty flagrant de Guignedoux, fauché dans la surface de réparation (80′) avait été refusé par l’arbitre M. Ammiotte qui se contente de siffler le coup franc à la limite des seize métres.

Mais finalement c’est un homme neutre qui devait situer la performance de Cuiseaux-Louhans, M. Sastre, secrétaire de la Fédération Française de Football : « Cuiseaux-Louhans a conduit son match en véritable équipe de National » a-t-il affirmé au coup de sifflet final.

8 ) 16e finale - 7 mars 1981 - 3 812 spectateurs

LOUHANS-CUISEAUX - MONTPELLIER (D2) 1-2

Equipe : Gibert - Lorenzatti, Nadan, Stackowiecz, Servel - Garzitto, Chikhi, Fernandez, Jacquinot - Ollier, Le Tierce. Coach : Denis Papastradides.

Buteur : Jacquinot (76e).

Louhans ouvre la marque à 14 minutes du coup de sifflet final. Mais 3 minutes plus tard Ducuing, puis le joker Jean-Louis Gasset renversent la situation en moins de 5 minutes. Au match retour, le club de la Paillade l'emporte 3-0. Montpellier sera cette année-là champion de France de 2e division.

9) 32e de finale - 14 janvier 1995 - 3 396 spectateurs.

LOUHANS-CUISEAUX - RC STRASBOURG (D1) 3-4

Equipe : Ferrand – Boniface, Kruajitch, Ducloux, Bayle - Chow-Yuen, Lalmand, Robin (puis Diatta 83e), Kepa – Rodriguez, Vandenberghe. Coach : Alain Michel.

Buteurs : Kruajitch (13e, 45e), Robin (64e).

Louhans prend l'avantage à deux reprises, mène 2-1 à la mi-temps, mais cède dans les 20 premières minutes de la deuxième période. les Bressans, portés par une grosse ambiance, pousseront pour l'égalisation. En vain. Dans l'équipe alsacienne on trouvait le futur champion du monde Franck Leboeuf, mais aussi les internationaux Franck Sauzée, Djetou, Mostovoi, Vencel, Gravelaine !

10) 32e de finale - 15 février 1981 - 4 035 spectateurs (stade Léo-Lagrange, Chalon-sur-Saône)

LOUHANS-CUISEAUX - Gazélec AJACCIO (D2) 2-1

Equipe : Gibert - Barthelet, Nadan, Stackowiecz (Servel) - Garzitto, Chikhi, Jacquinot, Ollier, Carreno - Le Tierce, Mpika. Coach Denis Papastradides.

Buteur : Mpika (49e), Stackowiecz (64e)

A 1-1, c'est le défenseur Stackowiecz, à la carrière exclusive au CS Louhans-Cuiseaux durant 11 saisons, qui délivre les Bressans.

Er.D. (Le JSL)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cslouhanscuiseaux71.site.voila.fr
loinet
1ère division de District


Nombre de messages : 180
Age : 93
Localisation : Louhans
Date d'inscription : 24/01/2015

MessageSujet: Re: Le best-of de Louhans en coupe de France   Ven 6 Jan - 22:48

Belle rétro et beaux souvenirs. J'ai assisté à 6 matchs des 10 présentés.
Je me souviens de tous les joueurs ... Excepté Le Tierce en 81 contre Ajaccio.
Ma mémoire me jouerait-elle des tours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le best-of de Louhans en coupe de France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum non-officiel de Louhans-Cuiseaux  :: LOUHANS-CUISEAUX - l'histoire :: Souvenirs : les matchs qui nous ont marqués et autres trésors concernant Louhans-Cuiseaux-
Sauter vers: